Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Mariam de Sainte Cécile

Les Jardins de l' ARCHANCIEL: ITI

31 Août 2009 , Rédigé par Mariam de Sainte Cécile Publié dans #Contes-Histoires-Faiéries

La Capelle Farcel.  Aveyron
Décembre 1994
Page 1/21
             
                                                             ITI le Lutin Sapin


Le vieux presbytère  n'avait plus reçu
d'habitants depuis que le Père Joseph
 était parti pour son dernier voyage!


Sa cour, pour la bonne cause avait été
 bétonnée, seul de petits espaces
 laissait vivre la terre,
elle était close par de hauts murs,
et une porte monumentale.
Cet espace exprimait le désir de revivre.

Je décidais de m'y employer!

C'est ainsi  qu'entre autre, quatre sapins
me rendir l'immense service de venir,
par l'intermédiaire de Roland,
 le jardiniste, enverdurer ce lieu.

Afin  que leur vie soit agréable,
 je leur parlait régulièrement,
 l'un deux me semblait,
 par son apparence: très lutinesque.
je le nommais Iti.

Il vous offre par cette image sa beauté!

( à suivre)

Lire la suite

Connexion-Fusion

28 Août 2009 , Rédigé par Mariam de Sainte Cécile Publié dans #Channeling Messages

 

 

Là où je te mène tout est à découvrir,
le simple fait d'exister est à redécouvrir,
mais  dans une autre forme.


Certes tu désires me connaître, tu es tellement habitué à regarder vers l’extérieur  que la première question que tu me poses c’est :


Qui es-tu ?


Pendant des années nous avons joué à ce petit jeu et je me suis présenté à toi sous des facettes et des noms différents.

Qui je suis  se résume par : je suis !


Je suis, ce que tu as si bien nommé:
                    la présence! 
La présence se compose de toi, de moi  et des autres -toi -des autres- moi.


Ne cherchant plus alors à l’extérieur, tu regardes à l’intérieur, tu ouvres la portes de tes connexions intérieures, cela est de plus en plus facile puisque les connexions de tes autres dimensions ont été rétablies,  alors tu  redécouvres des parties inconnues de toi.

Que tu sais, que tu sens avoir déjà connues pour t’avoir déjà été révélé.


Tu avances comme Alice au pays des merveilles t’enthousiasmant à chaque découverte.

Ton regard (sentiments pensées) change car il provient maintenant d’une autre partie de toi plus grande, plus ouverte et  oui n’ayons pas peur de le dire plus -offerte à la vie.


Nous sommes heureux de te sentir en communion en fusion avec ce toi que tu nommes Soi, pour encore nous différencier, mais un jour très proche cela ne sera plus tu ne seras qu’un voyageur, une navette circulant à l’intérieur de tes  différents corps  à la vitesse de la lumière.

 
Tu ressens avec l’entier de toi aussi bien, les morsures de la vie physique et ses joies émotives que tu ressens la fusion des espaces lumières, mais la différence, mon aimée,
c’est que tu n’as que Joie ! 

Plus de sensation de coupure.

Plus de : j’aspire à vivre autre chose.

Plus  de : quand cela arrivera t’il ?

Cela est, tu le sais !


 Ne te pose plus la question, suis- je seule à percevoir cette continuité de moi ?

Tu es  en permanence habillée de lumière,  tu le sais, tu l’acceptes !

Tu t’y abandonnes avec une joie délicieuse et tout le reste, tout ce qui appartient à d’autres expériences glisse  sur ce vêtement de lumière, visible pour tes identiques, invisible pour les autres !


Emerveillons- nous de cette réalisation si simple et si parfaite, continuellement, perpétuellement, je t’avais bien dit : c’est merveilleux !


C’est même plus que cela !


Et tu vas le découvrir  dans la joie du silence des connaissants !

 

Nous vous saluons Esprits de Vie

 

 

Médian : Mariam

 

Lire la suite

La Petite Fée des Agates Bleues

11 Août 2009 , Rédigé par Mariam de Sainte Cécile Publié dans #Contes-Histoires-Faiéries

 

Conte de Noël 

 

 

 

Sur la planète bleue nommée Gaia,

en ce jour particulier de la veille de noël, régnait une agitation intense,  de grands bruissements parvenaient jusqu'au fond des univers les plus lointains ; même jusqu’au cœur de la source des univers ,ce qui troubla le grand monarque  dans sa méditation.
Que ces enfants humains sont donc agités, se dit-il en refermant sa fenêtre d’écoute ouverte sur cet espace temps,   sa pensée sortit de son secrétaire un pense intelligent ou il était écrit : laissons ces petits enfants jouer dans cette cour récréative encore un peu !


Voyons maintenant ce qui se passe  dans une zone éthérique avoisinante, chez le groupe des élémentaires !
 Le grand monarque avait un réel plaisir à voir et entendre ce petit peuple ! 

Les lutins ou gnomes qui s’occupaient de la terre  et du centre de la  terre, les ondines et les sirènes qui jouaient ce jour là avec de grands dauphins blanc venus de  Sirius  afin de mettre en place un plan de sauvetage pour les océans pollués par ces enfants humains ou  les elfes les sylphes qui brandissait régulièrement le drapeau blanc de demande de grâce afin de pouvoir respirer un peu ,tellement les enfants humains avaient rasés les arbres et pollué l’atmosphère !


Voyons dit-il en ajustant une lunette grossissante  à sa télépathie visuelle : chez les devas, les fées qu’en est-il du plan lumière?


 

Une zone nébuleuse bleue argentée se présenta à sa vue, elle était particulièrement agitée par des soubresauts nerveux, ce n’est pas normal , oui j’avais  oublié de régler  la mollette ,rectifions notre vision !

Ce qui bougeait frénétiquement dans le non temps, c’était l’habit royal de la reine des fées  une robe et manteau d’appart fait de mousse argentée transparente  et de gaze bleue ou brillait multitude de paillettes de pierres précieuses.
La contrariété  de la reine se propageait à ses vivants atours .En spectateur  silencieux le grand monarque regardait  cette soudaine animation qui régnait dans la salle d’audience du palais des fées bleues.

En effet, réunis en urgence se trouvaient tout les dignitaires des univers des quatre et cinquièmes dimensions ainsi que des délégations de chaque confrérie  des éléments :
 terre, air, eau, feu, éther.
 Au milieu de la salle face au trône sur lequel s’agitait tout intérieurement  sa majesté Bleuissantissima 21eme du nom, un émissaire impressionnant tant par son aspect physique que  par son grade, imaginez : grand vérificateur général de l’application des plans pour les planètes en devenir d’étoiles !

Hors, la reine le savait fort bien lorsque à la grande réunion des esprits élémentaires elle avait signé le pacte d’aide et d’assistance à la petite planète bleue, elle avait été très loyale !

Quels étaient donc ces grains de sable qui faisaient grincer les dents du grand vérificateur, car ce régent avait précipitamment quitté son univers de la galaxie des Dragos pour secouer le cocotier disait t’il à ces fées de la couleur bleue !

Sa vesture faite d’écailles vertes mordorées et roses , ses pattes immenses aux griffes effilées ,sa queue de lézard vestige des anciens maitres de la planète bleue n’étaient rien en comparaison de son intelligence acérée et de son respect de l’ordre établit, son œil vif , rouge carmin ses paroles télépathiques étaient un réquisitoire impitoyable tombant tel un couperet sur l’accusée qui serait bien rentrée dans le trou  de la plus minuscule souris au monde s’il avait existé.
 
Les regards braqués sur elle étaient lourds de responsabilité, son cœur se serrait si fort que ses petites ailes se recroquevillaient dans son cœur !

 Sa frimousse d’ordinaire étirée par un sourire auquel nul ne résistait, sa  chevelure argentée  disparaissait dans son visage on ne voyait plus que deux immenses yeux bleus azur, étonnamment innocent.
Mais qu’ai je fais de mal pour que je mérite un tel déploiement d’accusateurs et de justiciers ?

Ce petit glissement de pensée fut intercepté par trois êtres ,
le grand monarque,
la reine bleuissantissima et le grand vérificateur, en même temps s’infusa en elle l’amour inébranlable de sa protectrice, toute reine qu’elle était ,sa fonction de mère veilleuse sur ses filles et particulièrement sur sa dernière petite fée qui l’avait charmé et attendri tant de fois tellement son cœur était immense par rapport à la petitesse de sa taille et hélas elle sentit aussi le laser de la loi manœuvré par dragotontitus !


D’un mouvement souple malgré ses quinze tonnes et 390 Grammes indiqués sur la balance céleste, il brandit  telles des flammes rouges volcanique  les textes de loi divine !

Et le fameux contrat…. d’aides et d’assistance signé depuis des millénaires par le petit peuple envers la planète bleu et ses locataires provisoires les humains ! Après un débit de toutes les lois de tous les conciles exprimés en langues de feu ou chacun reconnu l’ancien langage aujourd’hui oublié par les humains mais pas  le reste de l’univers ! Son doigt de pattes griffues écarlates se pointa impitoyablement sur la petite minuscule fée bleue terrorisée !

Attendu  dit-il que vous déréglez l’univers par vos décisions de cœur, au lieu d’obéir à la loi de service ! Je vous condamne au jugement suprême par mon pouvoir de grand vérificateur !


Vous serez banni du clan des fées bleues !


La salle ne put retenir un  OOOOOOOO terrifié qui permit à sa majesté Bleuissantissima de réagir comme un éclair !

Sa voix angélique dit  s’adressant au grand vérificateur : nous comprenons ton rôle et tes difficultés ,rien ne doit être laissé au non respect des lois des univers ,L’amour, l’ harmonie doivent régner pour que tous les mondes s équilibrent surtout en cette période ou tout les maitres et êtres de lumière sont penchés sur le berceau de humanité et que la construction d’autres univers sont en cours, un manquement est inadmissible et je réclame ma part de faute dans l’éducation de cette petite fée, je demande donc comme je peux le faire une fois, une seule dans mon règne de 12394 années lumières, la grâce de cette enfant éthérique !

Le grand vérificateur n’avait pas envie, bien qu’il connaisse cette faveur divine accordé par le grand monarque à chaque reine exemplaire d’abonder en ce sens, trop d’enjeu sont en cour dit –il !
 Il biaisât donc : examinons de près ce qui empêche cette fée de remplir sa tache ?

 
Se tournant vers le grand chambellan venu de la planète alpha du centaure, un géant au corps de cheval  avec une robe alezane, son sabot de diamant et une barbe et des cheveux violine !


Leilatos de sa voix  cristalline égrena des notes comme le son d'une harpe !


Petite fée dont le rôle est de peindre en bleu les plantes qui correspondent au qualité de cette couleur, ne participe plus au groupement de travail collectif des fées bleues, résultat de grand bleuets sur le continent européen sont devenus blanc .
Comme la couleur bleue est expression de la volonté divine les humains   font encore plus de bêtises, mais non contente de cela petite fée est partie dans l’espace chez les zéphiriens, elle a utilisée sa peinture bleue afin de peindre trois gros nuages en bleu bleuet  ,de plus elle a écrit dessus avec sa baguette magique à poudre d’or les mots suivants :
je suis heureuse de vivre et vous ?


Les humains se sont affolés,  les dirigeants ont cru qu’ils n’avaient plus le contrôle de la manipulation ombreuse de la planète ce qui déjà n’est pas très joli, ni gentil, mais un plan est en place pour faire rentrer cela en bon ordre, donc cette action hors accord a perturbé le plan des maitres de lumière ,de plus ces dirigeants idiots ont envoyés des fusées destructrices de nuages. Les sylphes et les elfes ont été tout retournés des retombées polluantes et les angéliques ont roussi leur robe d’ orichalque !


Un silence de mort accueilli cet exposé…….


Le grand dragotontitus dit convaincu que l’affaire était clause :
 qui désire se porter défenseur de la petite fée bleu ? Personne ! Alors la cause est entend, mais avant qu’il ait  tapé trois fois le sol de sa longue queue comme le veux l’usage divin.


Un gringalet se présenta, avec son vêtement de tailleur de pierre tout empoussiéré son bonnet multicolore  et son aspect dégaindé !
O honte aux lutins barbus chevelus aux ventres rebondis, donc le plus hurluberlu de la société des élémentaux lutines que  se présenta  timidement devant le trône de sa majesté Bleuissantissima qui se pencha pour mieux voir !
 Quant à dragotontitus un coup de patte et hop, plus de lutin mais il n’en fit rien !


                                                 La loi est la loi !

 
Votre nom ? Votre grade ?votre confrérie ? Je vous prie dit l’accesseur, une vieille chouette déplumée binoclarde style  moyenâgeux !

 Se sentant écouter le lutin s’enhardit !

Confrérie des lutins des pierres précieuses de la couleur bleue !

Grade : tailleur de pierres de la famille des agates !

Mon nom est Jaba issu des énergies ,joie amour, bonheur,  abondance !


Parlez dit sa majesté Bleuissantissima !

Je taille depuis de millénaires les agates de votre majesté et de toutes les confréries, je suis spécialisé dans les agates bleu, je remplis ma tache fidèlement hors depuis 2008 années terrestres, les agates bleues  sont comme délavées  de la pureté de leur bleu céleste  c’est comme si une partie de leur âme était partie avec le fils de l’OM venu sur la terre il ya 2008 années !

Ceci est dû aux larmes de Dame Marie Madeleine devant la croix,  car les pierres de toute la terre lui ont donné de leur force à ce moment là ! Je fais tout pour leur donner cette renaissance et chaque année à noël, elles redeviennent de ce bleu lumineux céleste et au printemps à nouveau, elles palissent.
Alors le jour ou la petite fée a peint les nuages , il y avait tellement d’énergie d ‘amour de sincérité ,je me suis senti comme habité, réchauffé, illuminé par un grand soleil de joie et de plénitude, alors les agates aussi ont regardées le ciel ,elles ont dit : il est revenu ,nous le sentons dans cette couleur dans ces mots oh si seulement cette petite fée déversait sur nous l’amour qu’elle a hérité de lui de ce Jésus que les humains fêtent à noël et qu’ils oublient tout aussi vite après, nous les agates nous bleuirions cellestement, éternellement !

Voilà votre majesté, membres de cette cour si vous le permettez je sollicite, que la petite fée bleue devienne la peinteresse attitrée des agates,  peut être que les humains seront attendri de cette générosité ?


Le grand révélateur  se gratta profondément  le sommet de son crâne draconien puis il dit : ceci doit être référé au grand monarque, majesté si vous êtes d’accord ?
oui dit Bleuissantissima !

La petite fée bleue s’était redressée sur le banc des accusés, ses ailes sont devenues arc en ciel au fur et à mesure qu’ Jala parlait, son cœur comme une torche d’amadou s’est enflammé pour ce lutin tellement insignifiant, mais tellement plein des énergies de son nom !

Pleine d’espoir une prière montait dans son cœur : grand monarque  fait que je sois la petite fée des agates bleues !


A cet instant une lumière instance inonda la salle du palais, une musique des sphères célestes se rempandit sur chaque être présent  le comblant de béatitude, dans cet atmosphère angélique, une voix éternelle résonna, comme un diapason au font de chacun :
Que la grâce de mon image véhiculé par mon fils pour l’amour de toutes les créatures de tous les univers  fasse  que Jaba le sage soit unit à Abaj pour l’éternité !

Plusieurs minutes écoulèrent avant que les particules des dernières trainées lumineuses s’estompent………….

Sa majesté Bleuissantissima prit la main de Jaba et celle de Abaj  elle, défit un de ses rubans bleus et symboliquement réunit  leurs mains en disant :
 ce que le ciel a uni seul le ciel peut le défaire !   Ha mes amis tout les yeux brillaient, brillaient comme les étoiles même Dragotontitus essuya une petite larme, car plus on est grand plus on est sensible c’est bien connu !
 Et les agates me direz-vous ?
Et bien elles n’ont jamais été aussi bleues, chaque pierre n’a jamais aussi bien dit à celui ou celle qui la porte : je t’aime !je te rempli d’amour céleste !


Dans le ciel étoilé si vous voyez passer une étoile filante bleutée, souvenez-vous : c’est Abaj qui va à l’autre bout de l’univers peindre d’amour une agate bleue  et la deuxième étoile qui suit derrière s’est Jaba  qui arrive pour tailler l’agate bleue,  car si on en voit un l’autre n’est pas très loin !  
Ca c’est le secret de polichinelle que se transmettent les agates bleues et parfois aux moments de noël pour les petites filles très sages Jaba taille es agates bleues, Alfa en fait des colliers qu’elle confie au père noël en récompense pour ces petites filles qui croient aux contes et aux fées !

Ce conte est particulièrement dédicacé à deux petites fées de la terre !

Ursule Rose

La brune petite fille des terres du centre  auvergne !

Et

Anaëlle

La  petite fille aux cheveux clairs des terres bretonnes !

 

Avec toute ma tendresse

 

Mariam


24 Décembre 2008

 

 

 

 

Lire la suite

La transfiguration de la lune

7 Août 2009 , Rédigé par Mariam de Sainte Cécile Publié dans #Contes-Histoires-Faiéries

 Le soleil s'était couché sur les montagnes  depuis quelques heures,
 le temps s'écoulait paisible ........

Arrive alors ce moment merveilleux qui s'en vient au début de la nuit après l'agitation d'une journée  brûlante, il coulait sur moi comme un bain parfumé de mille senteurs provençales .

Sa fraîcheur caressait ma peau ,emplissait mon coeur d'une joie diffuse et multiple.

Tout mes sens se démultipliaient.

Le clocher du village sonnait onze coups, le son montait de la vallée porté par la brise ,bien au-dessus des forets de châtaigniers .

Les cigales crissaient encore, emplissant tout l'espace de leur strident concert.

Je goûtais ce temps propice à un éveil au delà des sens habituels, que c était doux et bon, un long frémissement parcourant mon corps me fit sentir comme un appel .


Derrière  un rideau d'arbres sombres Dame Lune se préparait à apparaitre  ce 6 AOUT 2009 .

Son aura or et dorée se projetait immense, saisis par une telle beauté je contemplais  sa majesté s'élevant  dans le ciel nocturne.

Vite me soufflât une petite voix "va chercher ta caméra"




 Alors que dans toute sa splendeur Dame Lune étalait une robe d'or parfaitement ronde,
un signe , un trait lumineux  dirais je ,vint  comme à l'ensemencer .                                                                                                  


Accusant cet impact elle sembla comme se dédoubler de sa forme originelle  créant un double d'elle meme!
Au fil des minutes elle prit diverses formes , ,  comme un enfant en gestation,

                                                                                                                                         

Pour clore sa transfiguration elle finit par la forme d'une lettre  ou d'une coupe se déversant sur la terre .

Ce merveilleux inexplicable  m ' était offert !

Comme il est offert a tous , par ces images recueillies.                   merci


Possibilités:
Proximité de JUPITER?
Eclipse de?

Lire la suite

Les pleurs de la Magdalénne

5 Août 2009 , Rédigé par Mariam de Sainte Cécile Publié dans #Poésies-Textes Poétiques

 

 

 

Elles couraient sur son visage, sans retenue comme une source à jamais intarissable, dont le flux divin aurait alimenté  l’abondance.


Mille prétextes pouvaient surgir pour expliquer, pour justifier  cela, ce qui aurait pour but de clore  la recherche de celui ou celle qui cherche à savoir !


Je l’entendais me dire, dans ma vision d’elle
 « va plus loin  ne cherche pas au dehors vient en dedans « 


Viens en moi si tu veux comprendre, mais ne t’arrête pas  cette compréhension, laisse tomber les masques qui torturent et troublent ta vision,   va chemine vers la source de ton cœur, tout à l’extérieur t’appelle pour te divertir mais lorsque tu te tiens au centre du cœur, tu peux sentir la source de mes pleurs et les vivre comme tiens.

La femme peut verser bien, des larmes les raisons sont si nombreuses chacune à sa raison d’être quelque soit la branche de la saison de sa vie sur laquelle elle se penche, mais je ne te parle pas de regarder en arrière, ni même t’éclairer de larmes d’attente  et d’espérance ton futur.


Je te parle de l’instant présent  ou tu sens mais ne touche point encore le bien aimé qui est au centre de ton cœur .Il est fugace ,léger, subtil ce parfum d’amour , tu es allé si loin le rechercher dans la matière ,qui t’a aliéné à ce corps , tu t’accroches et  tu voudrais  qu’il s’élève et danse avec toi dans la prison de ton incarnation,  le bien aimé  te demande de le suivre vers la liberté  et ce que tu sens ce sont tes limites,   tes joies primitives  qui reviennent chanter la ritournelle de leur chants chimériques.


 Tu perçois que ton abandon n’étais pas total bien que sincère,  tu n’as pas sauté dans le fleuve de vie en perdant la tienne et tu pleurs de ce chemin que tu sais devoir fouler de tes pieds humains encore à la recherche du bien aimé .

Oh certes les diserteurs de mots peuvent, enseigner, dialoguer mais qui a remonté le chemin de mes pleurs ? Qui a partagé le sens de ces pleurs ?

Elles sont détachement de ce  que mon corps aime sur terre, elles sont muries de tant d’amour, de tant de forces.


Que  se détache de moi  le voile de l’apparence pour la transparence, pour la magnificence de mon  amour à l’essence de la création.

Là tout doucement tu es dans la vérité de mes pleurs  qui s’écoulent  en silence pour la multitude de cœurs comme toi qui foule aux pieds les épines,  cueille au cœur le parfum  des roses de L’amour du bien aimé envers sa création.


La danse de la vie qui t’enchante  a sa musique,  ses couleurs ,ses sons ,son parfum  ,  son rythme  mais sa force, son feu , sa lumière est au centre de ton cœur !


Une fois arrivé à la source de mes pleurs  tu quittes cette illusion  pour la joie pure  et tu peux revêtir ta robe de lumière d’OR.
                                                                                         

Lire la suite