Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Mariam de Sainte Cécile

Simplicité

26 Janvier 2013 , Rédigé par Mariam de Sainte Cécile Publié dans #Poésies-Textes Poétiques

Dans la chaleur du poêle à bois,

 

Quand la maison ronronne, dans la chaleur douce du vieux poêle à bois

qui rougeoie derrière ses carreaux de mica et que la radio rythme le temps

 de graines de musique culturelle dites : France culture sur le chant de Pierre Perret

 qui susurre « couché avec elle », la maison ferme ses yeux derrière ses volets

 de bois bleu lavande des jours de ciel pur !

 

La maison donne cette paix au cœur, ce silence de tranquillité qui fait naître

 ces feux d’artifice de joies enfantines, simples,telles que : pantoufles

ou les pieds goutent la peau douce de la laine des agneaux

 tandis que le derrière pose son séant sur d’antiques fauteuils   

 très appréciés par les os de nos corps qui grimpent vers leur galons d’ancêtres.

 

Humm, les yeux se ferment avec délice sur quelques pensées heureuses……..

 voilà qu’on soupir d’aise dans ce havre de paix pendant que la tourmente  à l’extérieur

gifle et griffe les murs qu’ elle douche de  pluie froide et glacée avec des tourbillons

criants.     

Le temps oscille  entre les crises de pleurs hurlantes et les plaintes gémissantes du vent

 tel un chien mal aimé  qui désirerait venir se réchauffer près du poêle avant le silence de la neige immaculée.

 

Le temps ? il perd la tête…… il est à l’image des hommes qui se perdent à courir

après leurs illusions, tout en oubliant de se rendre disponible à leur réalité de vie.

 

Enfin secouons-nous…… La bouche du poêle accueillera bien quelques patates ?                Qui très vite seront dorées et croustillantes ,émanant cette odeur des temps de l’enfance,

  puis  quelques mâches vertes cueillies entre deux ondées ce matin (merci le jardin)

 repas frugal et délicieux  et pourquoi pas….. quelques pommes reinette,

qui vont craquelées de sucre,   sous le feu joyeux  tout en parfumant l’espace .

 

Simplicité, voilà ou je  me promène et goûte ces heures ,entre autre,

car les heures de la vie changent en tournant les pages , doucement comme un vieux livre d’images.

Les variétés de mon encyclopédie personnelle apparaissent……………….

Tu ne vas pas t’en plaindre ?

 Non certes non ! conscience mon amie, pas de regret , n’avons -nous pas choisi

ensemble la magie de la simplicité ?

 

Aimer en toute heure et en tout lieu à chaque seconde.

Alors aimons les mystères de  la vie !

Gtons les ondes impalpables de l’infini qui soulèvent les voiles de l’éternité.

 

Puis tout change à nouveau,  au rythme dune musique qui s ‘échappe des ondes radio.

Un boléro qui crescendo fait revivre des scènes  heureuses,  la musique par sa magie

se trouvait là-bas  puis ici ,elle ramène des brassés de pensées que le visage exprime

par un sourire   ,mais le silence garde ses secrets.

 Les odeurs des aliments se mêlent avec délice et vont attirer les gourmands, 

  généralement c’est :  tu as fait une tarte aux pommes ? Chic !

Je serais sans doute célèbre pour mes tartes aux pommes !

 

  Mais le plus important c’est le secret caché dedans «   l’amour du cœur »

je le passe dans mes mains et hop…. dans la pâte, voilà tout chaud !  Directement du producteur au consommateur.

 

Puisque  maintenant la nuit promène les étoiles au dessus de la vieille maison ,

je souffle la bougie  et je rêve quelque part  à un chalet de bois….  une cheminée…

ou brille , craque et crépite un beau feu réjouissant les salamandres, les devas des bois

,mes yeux contemplent en s’ endormant les flammes dansantes , rouges robes et d’or parsemés de fleurs orangées comme  les  saris de ces divinités  indous.

 

Danse, danse, danse toi aussi dit le rêve qui  m'emmène avec lui.

PICT0020.JPG

 

 

La Capelle Farcelle   30 novembre 1996.

Lire la suite