Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Mariam de Sainte Cécile

articles et textes

Etat de Conscience.

4 Septembre 2016 , Rédigé par Mariam de Sainte Cécile Publié dans #Articles et textes

Etat de Conscience.

Sommes- nous conscients ?

Oui, je suis consciente que je ne suis pas  consciente entièrement car non éclairé de la totalité de mon être !

Seules, mes pensées en action me permettent de voir afin de me positionner face à un événement.

Hors ces pensées proviennent de ce qui est connu de moi-même, y compris les messages attribués à ce que l’on nomme "êtres supérieurs", qui ne sont que des parties de nous-mêmes.

En agrandissant le champ de mes tous possibles, ma conscience ne me révèle pas ce que je ne suis en possibilité de  concevoir.

Quand bien même j aurais atteins  les limites de mes possibilités éclairées, je ne concevrais que ce qui appartient à mon champ vibratoire.

Chaque être étant son propre référent, toute expérience est intransmissible, il est donc vain de vouloir éclairer autrui, les éclaireurs n’éclairent qu’eux mêmes !

Les plus beaux textes n’éclaireront rien si le passage à l’acte du lecteur ne s’effectue  pas par un état conscient.

Il n’y a qu’à regarder l’état de notre planète pour voir que le règne de l‘inconscience est poussé à son  paroxysme.

Quelle baguette magique  pourrait être assez puissante pour inverser  le système ?

Ne rêvons  pas, il n’y en a pas, notre inconscience nous conduit à notre propre perte et cela n’est pas des visons pessimistes mais une clarté lucide.

Je me réjouis pour tous les êtres qui par leurs expériences agrandissent leurs perceptions de conscience et agissent en  actes !

L’amour en action visible  depuis un cœur généreux, avec des oreilles ouvertes, des mains tendues, des yeux décillés est d’une simplicité enfantine.

Je remercie ceux qui m’ont permis de concevoir  cela.

Mariam de Sainte Cécile

 4 Septembre 2016

 

 

 

Lire la suite

Le grand changement ?

23 Juin 2016 , Rédigé par Mariam de Sainte Cécile Publié dans #Articles et textes

Le grand  changement ?

Le grand changement ?

Changement ou pas ?

Changement promis et prôné par les groupes spirituels, par les groupes politiques, par les groupes scientifiques etc. … … … promesse offerte par tous à qui veut l’entendre!

Mais en réalité qu’en est-il de ce changement ?

Sinon qu’une continuité sous d’autres formes adaptées à notre époque.

Ne dirait- on pas un bouillonnement depuis l’unité, un multiple qui se déploie en se contorsionnant sous diverses formes comme les vagues d’un océan toujours agitées en vaguelettes ou en houle violente, en fonction du temps, mais toujours composé d’ eau de mer.

- Y a-t-il évolution de l’être ?

On aimerait à le croire. Vu la barbarie de certains êtres, il y a de grands doutes sur l’évolution des êtres humains dans le monde.

-Y a-t-il évolution des techniques d’éveil ?

Dans un certain sens on peut dire : oui, puisqu’elles sont différentes, en faîte adaptées au temps présent. Dans un autre sens : non, car rien ne change depuis des millénaires.

MILAREPA, BUDDHA, en leur temps ne parlaient pas en terme quantique pourtant ils ont vécu l’éveil.

MA ANANDA MOYI ou GANDHI et bien d’autres, plus proches de nous, ont vécu l’éveil en suivant une base de sagesse simple.

Des religieux, comme sainte Thérèse d Avila ou François d’Assise se sont aussi éveillés.

Aujourd’hui l’éveil des consciences serait à porté de chacun, en faîte il l’a toujours été et seul l’être peut s’en ouvrir la porte, en utilisant la technique qui lui convient, voir même juste les expériences de sa vie !

Je ne dis pas qu’il de ne rien faire, mais faire ce qui part de soi et non d’autrui ! Dans la forme choisie par soi !

Si l’énergie pour certaines techniques est tombée en désuétude, c’est que le siècle en est passé, on ne prie plus souvent dans les temples égyptiens ou indous, on les visites.On ne célèbre plus de cérémonies mayas ou celtes comme en leur temps. Un jour les systèmes religieux, chrétiens islamiques ou judaïques ou autres cesseront.

Au début du 20 Emme siècle, il était fréquent d’aller chercher un éveil de conscience en inde ou dans les pays orientaux, assis à méditer avec un maitre de sagesse.

Puis en fin de siècle des maîtres enseignants souvent autodidactes ont ouvert multiples écoles tarot- astro- naturo-shopro etc. mêlant enseignements ésotériques, soins énergétiques, et conseils alimentaires.

En ce début de 21 Emme siècle la science nous offre : le quantique ; le cellulaire, la programmation avec la déprogrammation et l’art thérapie en prime, avec des enseignants pratiquants diplômés donc plus crédibles.

Si on regarde les outils utilisés, voir les méthodologies quelques soient les différents stages ou enseignements proposés, elles sont toutes identiques. La méthode proposée s’appuie sur les mêmes bases et fonction de l’être. Il ne peut en être autrement !

( La femme revêt un vêtement on le nomme robe. La femme des cavernes avait une peau de bête, mon arrière grand mère une robe à crinoline, aujourd’hui je mets une robe de soie ou de bure mais le but est le même, soit : couvrir le corps, seule la matière et la forme ont changé.) Méditez !

Pour l’ouverture de conscience qui conduit à l’éveil, il en est de même !

Il est des êtres de sagesse qui simplement vive leur vie , leur état d’être démontre le processus de l’éveil, car le changement est en eux ,ils ne vont pas le chercher à l’ extérieur, pourtant ils savent que cet extérieur fait partie d’un tout et qu’ils sont dedans, alors ils allument leur lampe intérieur et la laisse éclairer leur chemin !

« Les sages ne sont pas toujours ceux qui enseignent la sagesse et l’éveil. »

Ce texte n’est issu que de constations et réflexions personnelles, il n’engage que ma personne.

Mariam de Sainte Cécile

23 JUIN 2016

Lire la suite

SILENCE...

23 Avril 2016 , Rédigé par Mariam de Sainte Cécile Publié dans #Articles et textes

SILENCE...

 

Silence…

 

Le silence des jours déroule son écheveau.

Le temps s écoule dans le sablier.

La couleur du vécu change selon la façon dont on la regarde,

Parfois elle s’habille de gris,

Parfois de rose ou de multicolore.

Elle oscille comme un pendule, qui ne sait que choisir.

Son mouvement perpétuel semble ne jamais s’arrêter,

Car chaque sollicitation du vivant le relance inexorablement.

Lorsqu’il se ralenti au maximum des possibles,

Le cœur peut percevoir un interstice qui se pare de blancheur.

Un espace qui attire par sa neutralité et la paix qu’il dégage.

Un air que l’on respire discrètement avec bonheur.

Comme si le trouver est déjà un exploit et que le garder devient périlleux.

L’on ne comprend plus car il ni a rien à raisonner mentalement.

Pourtant cette porte entre le temps et le non temps,

Une fois perçue, ouverte et franchie, ne permet plus le retour en arrière.

Le regard a changé sur le monde de la matière dense.

La perception de l’énergie qui anime chaque particule de matière est visible.

Les myriades d’atomes dansent le ballet de la création.

Ils se forment fluides sur le flux des lignes de pensées.

L’être voit autrement l’intégralité des mouvements du vivant,

L’ensemble animé de la vie qui sillonne le non temps,

Et se montre un instant visible par ses créations dans le sablier du temps,

Qui s’écoule l’espace d'une vie.

Une vie si précieuse que le corps recueille un certain temps,

Devenant ainsi symboliquement cette coupe du graal emplie de lumière.

Lumière, particules atomiques, énergie vibratoire en mouvement,

Une et indivisible.

Lumière qui se meut indéfiniment dans l’immensité universelle…

Comme la vague de l’océan... revient alors le silence,

Sur le voyage devenu conscient du sens de la vie.

Silence…

 

Mariam de Sainte Cécile

23 AVRIL 2016

 

 

 

 

 

Lire la suite

BON SENS ou NON SENS

22 Janvier 2016 , Rédigé par Mariam de Sainte Cécile Publié dans #Articles et textes

BON SENS ou NON SENS

BON SENS ou NON SENS

Le BON SENS  coule de lui-même car il est le prolongement de la source harmonique de l’univers. Il s’établit en tous et toutes choses. Il est le fil-guide support de la vie.

Toute création : minéral, végétal, animal a en elle même ce principe établi qui la guide depuis sa source première.  Pour ces trois groupes,  le BON SENS est instinctif. Il est  partie intégrante des composantes des mouvements de vie  de ces groupes.

Le NON SENS est le chemin détourné ou dévié  de la source première. Ce chemin  ramènera au BON SENS par vérifications et rectifications.

Le NON SENS reste le privilège de l’homme, fils de l’OM (la création- la source- le père ou tout autre nom  choisi par les fils ou les filles de la terre en fonction de leurs pensées).

L’humain oscille entre BON SENS et NON SENS ainsi qu’un enfant qui apprend à marcher. L’homme humain  a  le privilège dans sa recherche d’indépendance  à  se guider lui-même, il a aussi la responsabilité d’assumer ses NON SENS.

Ses NON SENS sont souvent pour lui une affirmation d’expression de ses pensées, mais par la même un enferment ou il se complet, s’affirme et par la même se détruit, ce qui le mènera au BON SENS ,  donc à une harmonie de ses comportements  dans la cadre adéquat en fonction de ses moments de vie !

L’état d’être qui  précède et engendre les comportements de vie est l’expression d’une perception d’ouverture ou de fermeture de conscience.

Quelque soit le positionnement de l’être humain  sur des valeurs : matérielles, spirituelles, religieuses, politiques, ou scientifiques, philosophiques ou tout autre groupe de pensées, L’ouverture de conscience seule va communiquer une voie de sagesse harmonieuse et universelle.

La fermeture de conscience va amener à des opinions, des dogmes, des positions rigides.

L’ouverture ou la fermeture sont  déclenchées par l’intérieur de l’être. C’est un mouvement spiralé qui tourne en rond si la pulsion de conscience donnée de l’intérieur ne lui permet pas de s’élever!

Voila pourquoi le BON SENS est dit : inné ou principe de sagesse !c’est le plus court chemin, vers l’homme réalisé.

Imaginons que le yin soit le BON SENS et le yang le NON SENS, on voit qu’ils s’interpénètrent que l’un, ramène à l’autre. Ils se justifient l’un par l’autre.

Tout NON SENS par le déséquilibre qu’il engendre tombera comme un château de cartes car il est déconstruction d’un principe d’évolution de la source tout en y participant. Il est  un retour à la source première qui passe  par le chaos.

En aveugle,  pensant qu’il voit, qu’il sait,  L’homme  crée son chaos, qui le mènera à sa source.

L’homme sage sait qu’il ne sait pas, que tout est illusion. Il contemple l’harmonie dans la disharmonie. Son silence évoque sa participation, car il est simplement UN TOUT  avec tous les autres groupes !

Sans se poser de questions : L’eau coule dans le BON SENS, l’air se meut dans le BON SENS, la terre respire dans le BON SENS, le feu s’élève dans le BON SENS, l ’éther aime dans le BON SENS !

Ce texte a pour toi le sens depuis lequel tu le comprends : BON SENS OU NON SENS !

Mariam de Sainte Cécile 22 Janvier 2016

 

Lire la suite

Le subtil et l'épais.

9 Août 2015 , Rédigé par Mariam de Sainte Cécile Publié dans #Articles et textes

Le subtil et l’épais se mélange afin de mieux se définir en leur différence.

Le subtil ne pouvant percevoir son éthérisation, sa légèreté, la pureté de son essence que lors qu’il touche sa base de matière dense.

Cette épaisseur le renvoi à lui - même dans un désir de s'élever plus haut.

En un premier temps, les pensées veulent séparer les éléments, ne concevant pas qu’ils sont issus de la même source tant leurs différences sont à l’opposé l’une de l’autre

.Ceci est justifié par la loi de dualité qui régit la planète terre.

Corps = épais.( Ame = le lien.) Esprit = subtil.

En deuxième temps la conscience éclaire et conçoit alors l’unité et le multiple dans sa gangue de matière, puis elle cherche à le déployer en tous possibles.

En troisième la lumière de la forme universelle d’amour coule dans le mot aimer.

Elle devient une énergie animée donc vivante !

Cette énergie génère la pulsion nécessaire à animer une communion et une fusion du subtil à l'épais, de l’esprit au corps en jouant avec toutes les sensibilités de l’âme.

La définition du sens du mot aimer se décline alors allant de ses formes les plus grossières aux formes extrêmement fines presque indéfinissables.

Un amour infini composé de particules lumière, de poussières d’étoiles, d’esprit source qui donne à « aimer » tout un autre sens !

Ce mot peut alors se décliner en une réunion d’autres mots qui se donnent la main ou la lettre en parfait accord : se donner, comprendre, fusionner, élever, s’unifier, régner.

Ce sens d’aimer, imprègne le subtil d’un être, il va se diffuser dans toutes ses épaisseurs animiques et corporelles.

Le corps devient alors d’une douceur infinie, un corps immortel en une jeunesse éternelle.

Il dégage alors ce parfum de roses à l’exemple de certains saints ou saintes, sages ou mystiques qui démontrent ainsi l’imprégnation du subtil en l’épais.

Mariam de Sainte Cécile 2 août 2015

Le subtil et l'épais.
Lire la suite

Le Présent.

24 Juillet 2015 , Rédigé par Mariam de Sainte Cécile Publié dans #Articles et textes

~~Le Présent.

Concevoir un éternel présent est possible.

Le paramétrer, donc en définir le contenu est impossible.

Le présent se démultiplie par le futur, il se résorbe dans le passé.

Le présent est donc un instantané entre passé et futur.

Tout en n’existant pas, il est pourtant le pivot essentiel qui crée passé et futur !

Il est comme le funambule sur son fil, qui oscille en permanence pour maintenir son équilibre en un point central, point qui varie selon les pas de son avancée sur le fil.

Le funambule du présent avance ainsi sur son fil ou chemin de vie.

Pencher à gauche vers le passé, le précipiterai vers l’abîme.

Pencher à droite vers le futur le ferait choir dans de dangereux mirages.

Il n’a d’autre choix que de maintenir son corps au présent.

Le problème n’est pas de se réaliser en éternel présent, c’est tout à fait réalisable.

Le problème est de se dégager de tous les handicaps, les voilures et les illusions qui surchargent le présent, qui l’emprisonnent et le font échouer au passé ou au futur.

Essayez de vivre l’instantanéité du présent sans vous projeter au futur, sans vouloir garder ,contrôler, protéger , projeter, ou revendiquer, ce présent vers le futur.

Houlà là que de sentiments et d’émotions, de comportements s’agitent qui ne composent plus l’amour au présent.

Essayez de vivre le présent sans tenir compte des manques du passé, de ses souvenirs, de ses peurs et doutes, des douleurs et autres traces qui ont crée des béances en vous, des plaies vives, de profonds sillons de rides sur votre cœur et sur votre visage.

Si votre regard-sentiment-pensée intègre juste au millième de seconde l’intensité du vécu, alors le présent va se construire éternellement sur lui-même, sans passé, sans futur, mais sur ce qui le compose dans l’instant présent.

Vous pouvez être éternellement au présent en vous.

Osez vivre au présent !

Certainement , vous serez incompris par les sociétés environnantes, qui ne désirent que ramener cette brebis égarée à la bergerie, sous leurs dominations ou contrôles, afin de mieux la traire.

La liberté d’être est dans l'instant présent, l’amour en est le maitre d’œuvre. Le présent crée ainsi l’existence dans le sillon de la vie

L'existence sera ce qui jaillit de vos pensées, ainsi ne crée pas ce que tu ne veux pas et crée ce que tu veux vivre.

Ton présent sera éternel.

Mariam de Sainte Cécile 24 Juillet 2015

Le Présent.
Lire la suite

Un monde de reflets ,un monde d'illusions.

14 Juillet 2015 , Rédigé par Mariam de Sainte Cécile Publié dans #Articles et textes

Un monde de reflets, un monde d’illusions.

Combien il est illusoire de se mirer dans ce monde de reflets,

Ou souvent, n’est saisi que la surface de l’image,

Qui elle-même projette notre l’être vers des idées accrochées aux mémoires,

Que nous véhiculons depuis nos premières incarnations.

De reflet en reflet, les images, les pensées sont déformées à force de trop vouloir les former afin de les transformer.

Un retour à la source s’impose pour qui veut percevoir le cœur du cœur de toutes choses sans se laisser prendre par la beauté des séductions extérieures.

Plonger à la source vive de tout être, voir sa beauté intérieure se révéler dans le silence de l’accueil que nous pouvons donner à l’autre.

C’est cela L‘amour.

Un monde de reflets ,un monde d'illusions.
Lire la suite

Voir, pour être!

11 Juin 2015 , Rédigé par Mariam de Sainte Cécile Publié dans #Articles et textes

Voir, pour être!

Vous souhaitez VOIR ?

Abstenez vous de prendre ce mot au pied de la lettre, en le définissant par le résultat de ce que vos yeux de chair perçoivent.

Ne le transposez pas non plus dans un sens caché, qui jouerait avec toutes les déclinaisons explicatives de ce mot, qui ainsi vous échapperait à force de vouloir trouver ce VOIR.

N’en faites pas non plus un sixième sens en l’attribuant au voir des voyantes qui ne lisent que des images issues d’ une source passée ou à venir, donc une lecture d'une création d’un temps linéaire. Ne le définissez pas non plus par le voir des clairvoyantes qui ramènent des mémoires causales, issues des corps Bouddhiques ou Atmiques .Ces dons à partir desquels des êtres s’attribuent des fonctions en se justifiant d'état manifestés , sont seulement des fonctions au service du VOIR.

Laissez vous guider comme les trois singes, les yeux et les oreilles et la bouche bandés, auquel vous ajouterez votre cerveau !

Car VOIR est un espace fugace hors du temps ,comme une porte immatérielle.

Il n’appartient pas à des éléments définis même si il s’y rattache par la création qu’il engendre ou si vous préférez qu’il permet puisqu’ 'il les précède

Voir est comme le mouvement que l’on fait pour ouvrir, (ouvrir cette porte immatérielle) Ce mouvement est l’action qui permet le passage ce VOIR est donc fugace et intemporel à la fois Ce voir est directement lié à « être « donc à se ressentir être

Ce sont des mouvements qui engendrent d ‘autres mouvements .Seulement ne restez pas sur la définition dans la forme des mouvements entrez plutôt dans ce qui évolue, ce que provoque ces mouvements issu de voir.

Prenons un exemple :l’éclair de l’orage atmosphérique, l’éclair existe bien puisqu’ nous le voyons avec nos yeux de chair, nous le savons comme existant. Le temps qu’il naisse, il est déjà fini , il a cependant traversé des espaces et causé des conséquences.

Avant cela ,en temps qu’éclair il n’était pas, il est donc déjà la substance résultante d’une alchimie .Voir serait donc dans le temps de la perception de l’éclair, nous avons donc un avant composé d’ éléments variables et subtils qui créait entre autre un éclair .Ces éléments conjugués d’autres façons seront un autre résultat que l’éclair.

Restons sur l’éclair qui peut engendrer ou non des causes dont un résultat en fonction de ce qui va ou non l’attirer, c’est une Technique harmonique donc prévisible et non hasardeuse

Si l’attribut « éclair ou voir » que je désire vous faire comprendre : est une perception très rapide et subtil ,qui le temps de l’éclair peut vous faire saisir la totalité de ce qui le provoque et de ce qu’il en résulte, cette totalité se nommerait : être pas exister !…. être

Ou situerai je … exister ?que l’on peut appeler : l’image humaine , cette création humaine qui nous envahit, autant par rapport au voir et surtout à être ?

Cette création est dans le rêve de ÊTRE, mieux elle est l’image qu’il projette sur l’écran du cinéma ou si vous préférez : l'existence terrestre .

Cette vie si riche, si précieuse est donc l’image qui reste dans votre cerveau de la vision de l’éclair, juste la mémoire de la vision de l’éclair, une image gardée en mémoire donc une illusion d’illusion !

A partir de l’instant ou nous acceptons cet » impossible « de ce que nous sommes même juste un…. pourquoi pas ?

Tout ce qui se crée ou se dé crée, tout ce qui lutte et se bat, tout ce qui s’aime et ce déteste, tout ce que je suis ,ce que tu es ou ce que nous sommes, ce que nous voulons ou pas…. Psssch ! Volatilisé ,une fois réalisé ,franchi le VOIR …. disparu ou revenu dans les composants créateur de l ‘éclair !

Septique ? …..démontrez moi que cela est ?

Très facile VOIS et SOI par toi même !

Personne ne peut voir pour un autre ni naître ou mourir à sa place!

Un tout petit Poète humain(féminin ou masculin) qui transcrit dans des mots une vibration de son être… cela donne :

Le grand rêveur percevant l’image illusoire de son rêve lui souffle ces mots :

O mon aimé ,je te recherche parmi les fils de lumière.

Combien de fois J’ai passé la porte du Voir.

Le temps d’un éclair j’ai entraperçu l’image de mon rêve .

C’était toi ce TAO de moi.

j’ai tendu mes mains vers toi…. insaisissable.

je t’ai perdu …je t’ai trouvé.

Jusqu’au jour ou j’ai compris que issu de moi ,

tu reviendrais puisque nous sommes déjà ensemble.

Je t’ai aimé par mon soleil,

qui est au cœur de mon rayonnement d’amour ;

alors tu est devenue ma danse de Shiva sur cette planète bleue.

Mon matin de printemps .

La magnificence de la nature naturée.

Tous tes enfantillages n’y changeront rien,

ni tes guerres ,ni tes paix ,O aventurier de l’impossible.

Mon enivrant parfum de la vie rêvé ,

un pétale de rose posé, sur un cœur qui bat,

qui jamais ne donne son secret ,à qui ne sait aimer et être .

Devenu réalité… réalisée à l’instant ou tu passera la porte du VOIR pour ÊTRE !

Mariam de Sainte Cécile 3 Juin 2015

Voir, pour être!
Lire la suite

Etat d’Amour ou Sentiment d’Amour.

31 Mai 2015 , Rédigé par Mariam de Sainte Cécile Publié dans #Articles et textes

-L’état d’amour résulte d’une transformation de nos pensées par une intégration ou fusion avec notre corps lumière. Il habite du rayonnement de l’esprit les pensées et les cellules de matière de notre corps de chair.

C’est donc une source d’esprit lumière qui part du centre de notre cœur et va englober le corps en son entier, le faire rayonner pour projeter cette lumière vers l’extérieur, baignant ainsi, sans le vouloir mais simplement parce que cela est, tout ce qui entre dans cette aura rayonnante.

Dans cet état d’amour la notion de : j’aime ou je n’aime pas et toutes ses déclinaisons comme j’aime plus ou moins ou toujours n’existent plus.

C’est un état solaire qui va éclairer sans chercher à émettre de vouloir ni de justifications, simplement IL EST ! Un point c’est tout !

-Le sentiment d’amour est bien différent puisque la nécessité d’avoir un support ou un sujet déclenche le sentiment - amour, l’être sent un vide en lui et désire le remplir extérieurement, afin de combler ce vide qui le perturbe, avec un élément ou un sujet qu’il va quérir à l extérieur de lui.

Les sujets-éléments sont variés, pour l’estomac : ce peut être un choux à la crème, du chocolat, ou tout autre nourriture, pour le mental intellect : des jeux virtuels, livresques, des joutes de paroles ou des débats, pour les besoins sexuels un partenaire, pour les besoins d’affects un animal, un enfant, voir une cause à défendre. Pour le cœur émotionnel affectif des êtres à aimer hommes femmes enfants etc.….

-Ce qui différencie ces deux formes d’amour, c'est que dans le premier l'absence ou disparition de ce qui est aimé ne change rien pour l’être en état d’amour. Pour le second cette absence suscite des douleurs variées déclenchant d’autres sentiments qui vont faire vivre un enfer à celui qui avait projeté sur un support cet amour, car il s’agir bien de cela d’une projection donc d’une illusion.

Illusion illusoire est pourtant si consistante puisqu’on a mal.

Alors que l’état d amour n’est que joie !

Ce qui fait mal, c’est le lien de dépendance que nous avons institué.

Nous avons fait de ce lien une croyance, une certitude.

Exemples : si tu n’es plus là je n’ai plus de raison de vivre ou je croyais en toi, tu m’as déçu, donc tout est de ta faute ou oh ! Il n’ y a plus de chocolat, oh ! Je n’ai plus d’argent, je veux -je veux ceci ou cela je ne l’ai pas alors j’ai mal, je fais mon caprice, ma colère comme un bébé !

Dégringolade des êtres de caribe en sylla parfois dans des comportements en dessous de règne animal que la société justifie par le mot : folie !

Les sentiments ont un senti (sentir) qui nous ment (mentir).

-Néanmoins tant que l’on désire s’illusionner. . Pourquoi pas ?

Tant que l’on désir avoir mal pour toucher du doigt que l’on existe en chair et en os. . Pourquoi pas ?

Pourtant ce qui fait mal, hormis le sujet à qui on a en attribué la source est purement fictif, sans consistance matériel donc c’est bien notre création qui l’a engendré depuis nos désirs tentateurs, cela quand on le perçoit s’efface instantanément.

On peut guérir d’un chagrin d’amour en une fraction de seconde, si on perçoit cet espace vrai du sens de la vie, comme on peut s’arrêter de fumer, ne plus jouer sur l’ordinateur, c’est juste un basculement de pensées encore faut il le vouloir pour cela le VOIR et se VOIR !

Ou bien, vite aller chercher un autre sujet de remplacement un autre choux à la crème, un autre animal, chat ou chien un autre jeu ou une autre femme un autre homme etc.…

Si nous ne pouvons voir que nous reproduisons identiquement le même parcours, alors nous le réitérerons pour la quinzième fois ou la centième fois, peut être le verrons nous enfin ?

L’univers a tout son temps puisque qu’il est et n'est pas selon qui le conçoit !

Il est semblable à l’état d’amour, une permanence qui rayonne de lui même par lui même pour lui même, l’univers étant le tout, il est par conséquence aussi le rien !

L’état amour est semblable à l’univers il est ou il n’est pas !

Pour le comprendre il est nécessaire de s’extraire de la notion de possession, puis de remplacer le verbe avoir par le verbe être ce qui passant par le verbe donner, crée comme résultat l’état d’amour !

L’état d’amour ou le sentiment-lien d’amour que nous établissons avec un sujet quelqu’ il soit est bien différent ainsi le premier va faire rayonner cet amour le second va assujettir l’amour a ses désirs.

L’ expérience de la dualité au cours de notre vie sur cette planète nous donne le choix et nous met en position de responsable de notre choix !

Comme le chante si bien Félix Leclerc …quand les hommes vivront d’amour il n’y aura plus de misères, les soldats seront troubadours …et nous nous serons morts mon frère…Quand les hommes vivront d’ AMOUR…

Mariam de Sainte Cécile 30 MAI 2015

Etat d’Amour ou Sentiment d’Amour.
Lire la suite

Homme vrai ? Ou homme illusoire ?

29 Mai 2015 , Rédigé par Mariam de Sainte Cécile Publié dans #Articles et textes

Homme vrai ? Ou homme illusoire ?

Le mot « homme » désigne ici la globalité du genre féminin et masculin.

Pour définir un homme vrai, il faut être devenu cet homme là.

Cet homme est en nous, donc, on devrait dire : REDEVENIR UN HOMME VRAI, notre prototype humain d’origine, ou le moule de base parfait sur lequel nous avons plaqué l’être humain illusoire, ce vêtement usagé, déformé par les voyages dans le temps terrestre, tout aussi illusoire !

Comment un homme illusoire pourrait concevoir cet homme vrai ?

-Puisqu’il se définit selon des paramètres tous aussi illusoires, il semble que l’on ne puisse sortir de ce cercle qui s’ alimente de lui même par auto -propulsion de ce qu’il croit être.

-Simplement en arrêtant cette roue, en trouvant le silence en lui, afin de voir que sa réalité normalisé à laquelle il adhère est un tissu d’imbrication crée de toutes pièces par lui, en lui à partir de certains paramètres qu’il s’est surajoutés, principes issus de son environnement et de tout ce à quoi il croit( ses créations) tous ce qui l'en-coquille , l’ en-carapace, mais le rassure et par là, le lie à un fonctionnement.

Quand L’homme se pose la question :

Qui suis je ?

Qu’est ce que je veux ?

Si il ouvre cette porte vers l’extérieur, il y a de grandes chances qu’il se surajoute une couche. Parfois pour sortir de cette condition, il adhère au spirituel croyant « monter en élite » depuis sa condition illusoire avec le risque de s’ennuager dans cette immersion spirituelle, encore un moyen de se rassurer par l’effet de groupe dit : élu, car la solitude nécessaire fait peur !

Alors ou se cache la réalisation de cet homme vrai ?

Au centre de son cœur, dans une ligne verticale, en son centre !

Pour l’écouter il doit créer le vide en lui ,accepter le silence et la solitude.

Pour cela, il ne doit plus vivre dépendant, ne plus consommer des idées prédigérées et très dirigées par l’autre ou les autres « son entourage propre et tous les réseaux bien pensant » qui dictent par manipulation à leur profit les comportements souhaités.

Quitter le troupeau des moutons nécessite du courage car cela veut dire : devenir responsable de nos pensées et de nos actions en sachant ce que l’on veut ou ce que l’on ne veut pas.

Curieux comme cela change l’existence de devenir un homme vrai, tous les paramètres s’effacent, alors apparaissent des champs d’expériences nouvelles, qui permettent d’entrevoir d’autres dimensions qui étaient bien là autour de nous mais que notre illusion masquait !

Lorsque vous demandez à un homme illusoire, ce qu’il pense de ceci ou de cela ,sa réponse sera sa vérité à partir de son illusion !

il y aura autant de vérité que d’hommes illusoires différents, non par leur peau mais par leurs idées illusoires !

Si vous posez la même question à un homme vrai, il ne confirmera, ni n’infirmera votre vérité, il ne pense plus, il est, il reçoit directement de sa propre source lumière intérieur, qui le guide et agit à travers lui dans une action, il ne vous surajoutera rien de ses idées mais il vous ramènera à vous à votre propre centre par ces mots : et toi que veux- tu ?

Es- tu prêt à assumer la responsabilité de ce que tu veux ou ne veux-tu pas ? alors c’est ton choix !

OUI, il est question de choix :

rester homme illusoire,

ou redevenir HOMME VRAI !

Texte inspiré suite à un échange de réflexion avec une amie.

MAI 2015

Mariam de Sainte Cécile.

Homme vrai ? Ou homme illusoire ?
Lire la suite
1 2 3 4 > >>